Caisse enregistreuse : obligatoire ou pas ?

La loi Finances du 1er janvier 2018 pourrait laisser penser que l’utilisation d’une caisse enregistreuse est désormais obligatoire pour tous les commerces. Mais qu’en est-il vraiment ? Est-il possible de gérer son activité sans cet outil ? À quelles obligations devez-vous vous soumettre en tant que professionnel ? On vous dit tout !

 

La caisse enregistreuse est recommandée, mais pas obligatoire

Utiliser une caisse enregistreuse pour gérer les tickets et les paiements n’est pas obligatoire. En effet, même avec la loi Finances du 1er janvier 2018, il est toujours possible d’utiliser un simple carnet et une calculatrice afin d’éditer vos tickets. 

Au moment du démarrage d’une activité, lorsque les commandes sont rares, cette méthode de gestion est envisageable, bien que chronophage. Mais lorsque le commerce prend de l’ampleur, si vous souhaitez offrir une expérience de qualité à vos clients, et si vous désirez avoir une vision claire de votre activité, l’absence de caisse enregistreuse pourra rapidement devenir problématique.

Afin d’assurer un suivi rigoureux de votre développement quotidien, et d’accompagner le développement de votre commerce, il est largement recommandé de vous munir d’une caisse enregistreuse tactile.

 

L’importance d’une caisse enregistreuse tactile pour la gestion de votre commerce

Les caisses enregistreuses tactiles sont de vraies alliées pour la gestion de votre commerce. Les caisses enregistreuses vous permettent :

  • De profiter de solutions d’encaissement avancées : enregistrement de différents moyens de paiement, de tickets restaurants, de notes de frais, éclatement de la note ;
  • De gérer les prises de commandes rapidement et efficacement ;
  • De gérer les livraisons ;
  • De gérer les réservations et les plans de salles ;
  • D’avoir une vue d’ensemble de votre catalogue produits ;
  • De gérer la TVA facilement en paramétrant les taux sur place et à emporter ;
  • De suivre les entrées et les sorties de stocks ;
  • De gérer la fidélisation des clients, en générant des bons cadeaux, des bons d’achat, et suivant leur commandes antérieures ;
  • De synchroniser vos produits avec votre boutique en ligne, et de faciliter le click & collect ;

Que vous possédiez un restaurant, un bar, un salon de coiffure, une boulangerie, ou un magasin d’habillement, les nombreuses fonctionnalités proposées par les caisses enregistreuses tactiles vous aideront à y voir clair dans votre activité, et à faciliter votre organisation. Pour gagner un temps précieux, et éviter les moindres erreurs de caisse, c’est bien la clé !

 

Une obligation d’avoir un logiciel sécurisé

Si vous vous munissez d’une caisse enregistreuse tactile afin de faciliter la gestion de votre commerce, vous devez respecter certaines obligations légales :

  • L’inaltérabilité des données : toutes les données relatives aux paiements doivent pouvoir être enregistrées sans risquer d’être altérées ;
  • La sécurisation : les données entrées dans la caisse enregistreuse doivent être sécurisées par le logiciel que vous utilisez ;
  • La conservation : vous devez pouvoir conserver et clôturer les données sur une période donnée ;
  • L’archivage : vous devez pouvoir archiver les données tout en garantissant leur intégrité.

Ces obligations concernent tous commerçants et prestataires de services assujettis à la TVA.

Vous l’aurez compris : vous n’êtes pas obligé de vous munir d’une caisse enregistreuse pour gérer votre activité. Si vous le faites, vous devrez toutefois vous tourner vers une caisse enregistreuse qui répond aux critères imposés par la loi Finance de 2018.